Archives du mot-clé hammond B3

Organ sessions

Fred Dupont: Organ Sessions

(Assai-records)

Fred Dupont/ Orgue Hammond et piano Wurlitzer
Damien Shmitt/ Batterie; Jo Champ/ Guitare
Renaud Gensane/Trompette; baptiste Herbin/ Sax

Un groupe avec Hammond ça doit swinguer, pulser et de fait, ses sessions à l’orgue swinguent bel et bien, les trois premières plages , New Orleans, BlueBlues, Listen Here,  en attestent. Puis Fred Dupont se laisse tenter par un funk enjoué, Mandat Cash, le trompettiste joue à la Miles, période trompette rouge. Le titre éponyme, verse carrément dans une musique très eighties, vocoder presque disco (!). Heureusement, ils se reprennent dans Rhum Express où trompette et sax alto font des merveilles sur les nappes des claviers du B3. Cajun, court retour au funk mais épicé cette fois-ci. L’album fini en toute beauté avec 6 AM, entre tradition et modernité, Dupont semble délier sa main droite dans des trilles enivrants relevées de nouveau par les deux soufflants.  En final, une reprise en live de Listen Here, le plus fringant des titres du CD (le 3e). Une très belle réussite, il faut noter que Fred Dupont est fort bien entouré de très bons solistes. Au sax, Baptiste Herbin, l’un des tous meilleurs alto de ce côté de l’atlantique. Renaud Gensane, trompettiste malgache au groove implacable.

 

Publicités

Kevin, James et Django unchained

James Carter Organ trio

Djando unchained au Forum Nice Nord

On sort parfois de certains concerts sans pouvoir trouver de mots assez justes pour rendre compte de ce que l’on a vu et entendu. C’est particulièrement le cas pour le magnifique set du trio de James Carter, ce jeudi soir dans la très agréable salle du Forum Nice-Nord, ce 13 novembre 2014.

kevinTardevetKevin Tardevet en trio a mis, en première partie, le public dans de très bonnes dispositions avec leur nouveau répertoire et quelques superbes riffs de contrebasse sans y laisser de Plume (!)*.

Puis dès les premières mesures du sax baryton de James Carter nous sommes plongés dans une surprenante éruption musicale qui finira sur un nuage, sur les nuages Reinhardtien. Une irruption que Carter semble vouloir à la fois contenir du bout des doigts sur les clés de son baryton, de son ténor, de son soprano, tout en l’attisant du bec de ces mêmes saxophones. Et s’il veut baisser un peu le rythme, ce sont ses vieux complices, Gerard Gibbs à l’orgue Hammond et Leonard King à la batterie qui se chargent de raviver les volutes de notes. james carterSans se départir du swing originel, James Carter fait tantôt crier, tantôt pleurer ou geindre son saxo, d’une main parfois. Gibbs pousse son B3 dans ses derniers retranchements, affolant la Leslie dans le final très funk du set. L. King Jr, la main droite gantée de noir, n’aura pas trop usé ses balais, par contre ses peaux et ses cymbales doivent peut-être encore un peu résonner dans leur rangement.   Même si les thèmes sont parfois habilement dissimulés, ceux au soprano un peu  moins,  on peut parier que Django, où qu’il soit, ne se sent pas trahi par l’interprétation magistrale qu’en fait le trio du génial saxophoniste New-yorkais.  Bien qu’humide, ce New Jazz Festival automnal réchauffe avec passion les amateurs de la note bleue azuréenne.

* Plume joue de l'alto dans le trio de Tardevet!