Finalistes du Tremplin Nice Jazz Festival 2014

NJF-TremplinJ’ai l’honneur  de faire partie du jury du 1er Tremplin Nice Jazz Festival.

Parmi les 27 projets reçus le jury à choisi à l’unanimité les groupes suivants :

Fred d’Oelsnitz trio / Pierre Marcus 4tet / Philippe Villa trio / Gibraltar / Alex Grenier trio / Thomas Galliano 4tet

Rendez-vous le 06 et 07 juillet 2014 Place Massena pour découvrir les groupes en live !

 

Dimanche 06 juillet 2014 – 19h
Alex Grenier trio (Angers)
Tout en s’inscrivant dans les fondements et les racines du jazz et du blues, Alex Grenier Trio n’hésite pas à renouveler avec énergie et générosité la fameuse formule : guitare – basse – batterie. La musique du trio se veut moderne, créative, menée par l’improvisation et la recherche d’un son organique et puissant. Un jazz chaleureux et sans détour qui ne peut laisser indifférent.

Line up : Alex Grenier – guitare / Hervé Moquet – guitare / Franck Durand – batterie

http://www.alexgrenier.fr

Dimanche 06 juillet 2014  – 20h
Thomas Galliano 4tet (Nice)
Ce jeune musicien Niçois d’origine est parti s’installer depuis plus de 2 ans à New York. Depuis son départ vers les Etats-Unis, il a accompagné des musiciens respectables tels que JD Allen, Dezron Douglas, Stacy Dillard, Rashaan Carter, Orrin Evans, Lucques Curtis, Benito Gonzalez, Tom Guarna… Thomas Galliano s’efforce d’être sincère et expressif tout au long de sa musique, en utilisant la créativité à son maximum, faisant passer une énergie qui est nécessaire pour transmettre son intention.

Line up : Jo Kaïat – piano / Kevin Tardevet – basse / Manu Carré – saxophone / Thomas Galliano – batterie

Dimanche 06 juillet 2014  – 21h
Gibraltar (Nice)
Le fil conducteur de ce quartet instrumental et de délivrer un jazz affranchi de ses frontières stylistiques, et dont le centre de gravité se situerait quelque part entre les Etats-Unis, l’Europe et l’Afrique. Au fil des compositions originales du saxophoniste on est ainsi transporté par une grande diversité d’influences rythmiques et mélodiques qui évoquent tour à tour l’Afrique Noire, le Maghreb, les Caraïbes, l’Espagne et la méditerranée ou encore le swing ou le groove Américain. Pour autant il ne s’agit pas d’imiter tel ou tel folklore mais bien de s’en imprégner tout en gardant la même instrumentation et le même son de groupe.

Line up : Benjamin Boutant – saxophone / Linus Olsson – guitare / Tony Sgro – basse / Cédric Ledonne – batterie & percussions

————————————————————

Lundi 07 juillet 2014  19h
Philippe Villa trio (Nice)
Philippe Villa est un pianiste de jazz dont la réputation n’est plus à faire. Il se situe dans ce que l’on pourrait qualifier d’école « romantique » du piano jazz, celle qui va de Bill Evans à Keith Jarrett en passant par Paul Bley. Et comme les pianistes susnommés, il parfume son jazz d’effluves de Debussy, Ravel ou Satie. Pratiquant avec talent ce que Brad Meldhau appelle « the art of the trio », il joue une musique dont le swing n’est jamais absent, mais avec un sens aigu de la mélodie.

Line up : Philippe Villa – piano / Fabrice Bistoni – contrebasse / Gérard Juan – batterie

http://www.philippevillatrio.com

Lundi 07 juillet 2014 – 20h
Fred d’Oelsnitz trio (Nice / Lyon)
Les histoires font partie de la musique. Elles nous racontent, à travers rythmes et sons, les musiciens qui les fabriquent. La musique de Frédéric d’Oelsnitz fait référence à des histoires jadis contées, vécues ou venant de son imaginaire. Il a choisi de les illustrer avec la complicité de Gero Portal et de Stéphane Foucher. Ces deux musiciens ont parcourus côte à côte depuis plus d’une décennie nombre de scènes, de même que chacun d’eux avec Frédéric d’Oelsnitz. Ensemble ils ont une histoire.

Line up : Fred d’Oelsnitz – piano / Gero Portal – contrebasse / Stephane Foucher – batterie

http://www.freddoelsnitz.fr

Lundi 07 juillet 2014 – 21h
Pierre Marcus 4tet (Nice)
Jazz aux couleurs Modernes, les compositions personnelles du contrebassiste Niçois Pierre Marcus oscillent entre swing, blues, ballades et compositions plus contemporaines. Le Pierre Marcus Quartet nous fait voyager dans son univers jazzistique aux associassions diverses, fruit de ses nombreuses inspirations, rencontres et collaborations musicales qui ravira sans aucun doute les amateurs de Modern Jazz soigné et original.

Line up : Michaël Berthelemy – piano / Pierre Marcus – contrebasse / Joris Mallia saxophone / Alexandre Gauthier – batterie

https://www.facebook.com/pierremarcusquartet

21h45 : Boeuf entre les musiciens

22h30 : Délibération du jury

Membres du Jury
David Benaroche – La Ruche
Yannick Denizet – Imago records
Romain Vigna – Ville de Nice
Franck Bigoin – Animateur radio
Daniel Chauvet – Jazz Hot
Jacques Lerognon – Journaliste Jazz Nouvelle Vague
Gilbert d’Alto – Journaliste Jazz La Strada
Géraldine Martin – Journaliste Jazz Agora FM
Marta Wydler – Aquarelliste de Jazz
Jean-Louis Neveu – Photographe de Jazz

1°/-GRAND PRIX, Prix du Nice Jazz Festival 2015 :
¤ Programmation au Nice Jazz Festival en juillet 2015, pour laquelle La Ville de Nice prendra en charge les frais d’hébergement. Auquel s’ajoutent : Un prix complémentaire de 150 euros par musicien, remis à l’issue de la prestation musicale décrite ci dessus.

¤ Première partie d’un concert à la salle Grappelli à Nice pendant la saison 2014/2015 pour laquelle La Ruche prendra en charge les frais d’hébergement et de déplacement.

¤ Le Prix du Studio Imago records : Deux jours d’enregistrement au Studio « Imago records » à Nice ; (enregistrement et mixage) dans l’année qui suit leur participation au Tremplin et à l’occasion de leur prestation à la salle Grappelli à Nice pendant la saison 2014/2015.

Les groupes ne respectant pas les délais fixés ci-dessus ne pourront demander aucune indemnisation en contrepartie.

2°/-PRIX DU PUBLIC, Prix de la SACEM du Nice Jazz Festival OFF 2015 :
¤ Programmation au OFF du Nice Jazz Festival en juillet 2015, pour laquelle La SACEM prendra en charge les frais d’hébergement. Auquel s’ajoutent : Un prix complémentaire de 100 euros par musicien, remis à l’issue de la prestation musicale décrite ci dessus.

 

Publicités

Franck Marco – « Monkey Dreams »

Franck Marco

Monkey Dreams

 Label Durance/Orkêstra international

 

Monkey-DreamsMême si le nom du batteur Franck Marco figure en plus grosses lettres sur la pochette, il signe la plupart des compositions, le guitariste Alain Soler fait un boulot prodigieux sur quasiment tout le disque que cela soit dans les soli de blues que dans l’impro pur. En fait c’est l’album du trio Marco, Soler D’Hauenens (à la basse fretless) rejoint par des amis musiciens deux titres un (classique) saxophone, et un violoncelle bien moins courant et pourtant cela passe superbement bien. Déconstruction rythmique, impros étirées, le cello pleure, vibre, le sax stridule, on écoute presque inquiet quand les mesures plus classiques d’un blues viennent nous rassurer. Le tout fini par un délicat duo piano batterie comme si Eric Satie rencontrait Tony Williams. De la belle ouvrage made in Provence!

Paolo Fresu Quintet í30!

 

 

Paolo Fresu Quintet  í30!

Tŭk Music/Bonsaï Music

Cover Paolo 30

30 comme les années qui nous séparent de la naissance de ce quintet. Groupe historique de Paolo Fresu qui allai le projeter vers le firmament du jazz italien (et mondial) qu’il occupe aujourd’hui. Douze compositions originales des divers musiciens du groupe et une reprise toute en délicatesse d’un grand ancien: G.F. Haendel. La complicité pourrait être le mot majeur de cet album tant chacun semble donner dans ses propres compos toute la place aux autres. Qu’il joue du bugle ou de la trompette avec ou sans son rack d’effet, Fresu est à l’écoute de ses acolytes mêlant ses notes aux riffs de basse, aux arpèges du piano, fusion à l’unisson ou en contrepoint avec le ténor, le soprano. Le tout ornementé de polyrythmies africaines ou contemporaines, et de quelques esquisses funky.
Italien, bleu et superbe!

 

https://www.youtube.com/watch?v=dtkQ9IHimS4

 

Beth Hart & Joe Bonamassa

Live in Amsterdam

J.R. Adventures

 

beth-hart-joe-bonamassa-live-in-amsterdamSéparément Beth et Joe sont capables du meilleur comme du pire mais ensemble la magie opère surtout en live. Leur revue rythm and blues à tout pour plaire, une section cuivre, trompette, trombone, saxo pour le groove. Guitare, Basse, Batterie, claviers pour le rock. Beth chante tous les titres parfois au piano, Joe fait les parties guitares, solo, extravagante, bluesy ou hardeuse. Deux fois douze titres, essentiellement des reprises des maitres du genre, Steve Cropper, Al Kooper, Glenn/Fusion, Freddie King, Tina Turner… Etrangement du Melody Gardot pas ennuyeux. Mais les must sont « Chocolate Jesus » de Tom Waits, Beth au piano bastringue et voix et surtout le fameux « Strange Fruit » popularisé par Billie Holiday où toute l’émotion de cette chanson est véhiculée par le magnifique chorus de Bonamassa.

ET on l’avoir en DVD.

 

 

Wilko Johnson & Roger Daltrey

Wilko Johnson & Roger Daltrey

Going Back Home

Chess Records/Universal

 

Wilko & RogerPrenez le mythique guitariste du Dr Feelgood, Wilko Johnson et le célébrissime fantasquechanteur des Who, Roger Daltrey, laissez-les dans une pièce avec un bassiste et un batteur, ouvrez les micros, potars à fond et asseyez-vous. Vous avez ce tout récent « Going Back Home ». Trente-cinq trop courtes minutes de pur « pub rock » matinées de bon vieux rythm and blues à l’anglaise. Dix compos de Wilko, une reprise de Dylan, les claviers de Mick Talbot donne un peu de couleurs à certains titres. Certes Daltrey n’a plus les aigus de « I’m Free » mais il développe une énergie à 70 balais que bien des jeunes d’aujourd’hui n’osent espérer avoir un jour. Quant à Wilko, ses fameux accords bloqués joués sans médiator sont toujours aussi impressionnant d’efficacité.
Juste jouissif.

Paul Lay

Mikado

Laborie jazz/Abeille Musique

PaulLay2014Deuxième album du pianiste et compositeur Paul Lay, prés de cinq ans après le premier. Il passe du trio au quartet, un saxophoniste-clarinettiste, Antonin tri Hoang, complétant le classique, piano, contrebasse, batterie.

Compositeur de treize des quatorze titres, Paul Lay n’a pas écrit un album de pianiste, il délègue de belles parties à ses compagnons, ce Mikado est surtout le disque d’un groupe. Leurs voix s’entremêlent souvent, se répondent ou s’interpellent parfois; le bassiste ne se contente pas d’impulser son groove, il sous-tend la ligne mélodique. Le premier morceau « Ouverture » pourrait être de l’époque de Debussy, puis le rythme se déconstruit légèrement, on plonge vraiment dans le jazz. Le saxophoniste ose même un peu plus tard, quelques mesures free-jazz. A découvrir s’en attendre.

Ceccarelli/Pilc/Bramerie

Ceccarelli/Pilc/Bramerie

« Twenty »

Bonsaï Music

twentyLe Ceccarelli nouveau est arrivé, enregistré à Antibes, avec Jean-Michel Pilc au piano et Thomas Bramerie à la contrebasse. Un album qui célèbre vingt ans d’amitiés. Encadrés par deux thèmes de Miles Davis, « All Blues » et « Solar », dix morceaux oscillent entre reprises et thèmes originaux essentiellement du pianiste qui, il faut bien le dire, se taille la part du lion dans cet album. Jean-Michel Pilc a un touché de piano vraiment original, il peut être aérien, léger, ciselant quelques trilles délicates puis vif, acéré, presque brutal avec des accords énergiques de la main gauche. Le « On Green Dolphin Street » prend vraiment aux tripes. Un Brel et un Brassens renaissent dans les arrangements respectueux du Trio qui n’hésite pas à se faire aussi un Monk.

Un bon cru à consommer immédiatement et pendant 20 ans!

Publicités

Du blues, du jazz et du roman noir… Et du bon vieux Rock