Adrien Chicot en quintet

Adrien Chicot: BabyLand

(Gaya Music/L’Autre Distribution)

Après trois albums en trio, le pianiste Adrien Chicot élargit son horizon et s’essaye à l’écriture pour quintet avec « Baby Land ». Sylvain Romano, fidèle acolyte, reste à la contrebasse, Antoine Paganotti le rejoint à la batterie. Deux soufflants de haute volée complètent le nouveau groupe, Ricardo Izquierdo au saxophone et Julien Alour à la trompette. Le pianiste signe toutes les compositions et arrangements et confie la réalisation à Christophe Dal Sasso qui pose quelques notes de flute sur « Cala Carbo ». Bien que conçu pendant la pandémie, la tonalité générale du disque est plutôt guillerette. Qu’ils soient à l’unisson ou chacun dans leur coin, trompette (à droite) et sax (à gauche) enjolivent littéralement les mélodies d’Adrien Chicot en leur donnant ampleur et dynamique. A l’exception de « Sunlight », très court (1’26 ») en piano solo chacun des thèmes prend le temps de s’installer et laisse aux musiciens le loisir de s’exprimer généreusement. Néanmoins, Adrien Chicot dédie deux de ses pièces, « Meeting With Fred » et « Law Latency » au piano trio. On retrouve avec plaisir l’ambiance de « City Walk », son opus de 2018 qui nous avait déjà charmé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.