Lady Sings the blues, Boys Dig the Beat

Hot Sugar Band & Nicolle Rochelle: Eleanora

(CQFD/L’autre Distribution)

Bastien Brison, piano; Julien Didier, upright bass; Julien Ecrepont, trumpet; Corentin Giniaux, clarinet, tenor sax; Jonathan Gomis, drums; Jean-Philippe Scali, alto sax, clarinet; Vincent Simonelli, guitar; Nicolle Rochelle, vocals.

Dans cet album sous-titré, The Early Years of Billie Holiday, le groupe Hot Sugar Band, rend hommage à LA chanteuse de jazz que fut Eleonra Fagan, dites Lady Day, plus connu sous son nom de scène: Billie Holiday. Le répertoire de l’album plonge dans les premiers titres de la chanteuse dans les années 30. Quelques thèmes sont devenus des standards tel Fine and Mellow, The Man I Love ou encore Yesterdays (avec un « s » pas celui de Sir Paul). Nicolle Rochelle relève le défi et prête sa voix à Billie avec bonheur, sans en faire trop, sans chercher à l’imiter. Une voix chaude, un chant gouailleur, un phrasé un peu trainant qui illumine ses blues. Mais ces cantilènes ne seraient rien sans les sept Boys du Hot Sugar Band (HSB pour les intimes) les font vibrer, les font swinguer avec une efficacité redoutable.

Des arrangements léchés. Les soufflants (trompette, sax, clarinettes) fusent, s’égaillent, les chorus jaillissent. Guitare et piano alternent entre rythmique et courts solos alors que basse et batterie recadrent tout le monde.

Alors, si au bout de deux à trois morceaux vous ne tapez pas du pied…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.