Merakhaazan: Veines

Merakhaazan: Veines

(Imago Records/Socadisc)

Quand Jean-Christophe Bournine s’installe seul, derrière sa contrebasse à cinq cordes, ses loopers et autres pédales d’effets, il devient…

Merakhaazan.

Non pas un quelconque mythe égyptien, mais le projet solo électro-acoustique d’un musicien niçois, féru de recherches et d’expérimentations sonores, dans un mélange de genres musicaux qui font de chacune de ses prestations, des expériences uniques.
Ce nouvel album en est la preuve éclatante.
Grace à la technique de l’auto-échantillonnage qu’il maîtrise parfaitement, le solo devient duo, trio ou quartet. Il nous fait voyager dans son univers baroque, électronique, éclectique. Merakhaazan triture ses cordes avec les doigts, un archet ou encore avec un médiator qui les fait claquer sèchement. Les harmonies orientales alternent avec des passages très énervés (potard de distorsion à fond) ou des mélodies plus douces. Percussions, lignes de basse, bourdon, enluminures, mélodies, chorus.  Les influences jazz percutent celles du rock au gré de passages que ne renieraient pas les compositeurs Steve Reich et Michael Nymam ou encore le guitariste Marc Ducret.
N’hésitez donc pas à ouvrir ces Veines pour votre plus grand plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.