Lorenzo Naccarato

Lorenzo Naccarato Trio Nova Rupta

(Laborie Jazz / Socadisc)

Pour son second album, le pianiste italo-toulousain, Lorenzo Naccarato reprend la formule piano, basse batterie assez classique mais avec une musique qui ne l’est pas du tout. Pas de standards gentiment repris ou réarrangés, des compositions personnelles très fortes, inspirées autant de la musique classique (sa formation initiale), contemporaine et bien sûr jazz, on ne croise pas la route de Laurent Cugny ou Claude Tchamitchian impunément.  Dix thèmes aux harmonies somptueuses. Le piano est là devant, dans les mélodies, dans des boucles qui aiment à se répéter longtemps comme pour mieux nous entrainer dans ce voyage musical. Benjamin Naud à la batterie et Adrien Rodriguez à la basse ne sont pas en reste, loin de se contenter d’être les rythmiciens de service, ils assurent une trame fine pour leur leader mais n’hésitent pas à casser la structure ou à prendre le relais du pianiste dans ses envolées oniriques. Lorenzo Naccarato réussit une belle transition entre Monk et Philip Glass.
Un album dans lequel on plonge comme dans un délicieux tourment.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.