Le voyage d’Enrico et Claude

Enrico Pieranunzi: Monsieur Claude

(Bonsaï Records/Sony)

Le jazz s’acoquine de plus en plus souvent avec la musique classique. Les jeunes musiciens formés aux deux écoles dans les conservatoires s’y engouffrent souvent avec volupté (Edouard Ferlet, David Chevallier, les frères Enhco). Mais de grands anciens ont déjà prouvé qu’ils savaient y faire aussi dans cette double appartenance. Le pianiste italien Enrico Pieranunzi est de ceux-là. Il avait déjà interprété brillamment les sonates de Scarlatti en 2008. Mais avec ce nouvel album entièrement dédié à Debussy, il est au meilleur des deux mondes. Chaque thème est écrit ou inspiré par Monsieur Claude. Pieranunzi se les approprie puis les arrange à sa façon pour un trio jazz de haute volée puisque Diego Imbert et André Ceccarelli l’accompagnent. David El Malek rajoute quelques élégantes volutes de saxophone sur quatre morceaux. Bluemantique Leur adaptation de la Valse Romantique qui ouvre l’album est tout juste sublime. Ils font swinguer la musique de la fin du 19e siècle avec un naturel surprenant mais aussi celle du 21e puisque certaines mélodies comme My Travel With Claude sont entièrement de la main, des doigts du pianiste. Les amateurs de jazz vocal retrouveront avec délice la chanteuse Simona Severin sur quatre autres titres dont un final en beauté puisque c’est L’adieu de Guillaume Apollinaire. (Et souviens-toi que je t’attends)

De la grâce, des couleurs, du swing pour une belle invitation au voyage avec Messieurs Enrico et Claude.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s