Le diabolique quartette acoustique de Paolo Fresu

Paolo Fresu Devil Quartet – Carpe Diem

Tŭk Music

Pour le nouvel opus de son Devil Quartet, Paolo Fresu a délaissé sa boite à malices électro, Bebo Ferra a débranché sa guitare électrique au profit de deux acoustiques ( œuvres des luthiers italiens Roberto Pozzi & Aldo Illotta). Stefano Bagnoli a mis de côté presque toutes ses baguettes pour mieux nous faire profiter du son subtil de ses balais. Poalino Dalla Porta reste fidèle à sa vieille contrebasse. 14 titres, des compositions de chacun des musiciens. Les amateurs du Devil Quartet connaissent déjà le très beau jeu de Bebo Ferra mais là, son talent explose. Ses superbes phrases, ses lignes mélodiques virtuoses, les séries d’accords ou d’arpèges et autres soli tant avec les cordes nylon qu’avec les métalliques sont de presque tous les instants sur le disque. On l’entend parfois chantonner la mélodie que ses doigts distillent avec grâce, appuyée par les envolées lyriques de Fresu, égal à lui-même. Le son naturel  de son bugle ou de sa trompette  dont il joue, magie de la technique, parfois  en même temps, rappelle par instants l’un de ses maitres, Chet Baker. On s’attardera sur le superbe Secret Love ou sur le très allègre Un tema per Roma . Mais nul doute,  le diable est bien loin de cette musique céleste ou alors il s’est fait très discret.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s