Women play the Blues

Women play the Blues… Et plutôt bien!

Jane Lee Hooker: Spiritus

(Ruf Records)

Contrairement à ce que leur nom pourrait faire penser aucune des cinq musiciennes du groupe Jane Lee Hooker n’est la fille cachée du grand bluesman de Clarksdale, l’irremplaçable John Lee. La filiation est seulement musicale, le blues. Elles sont, en partie, issues de la scène punk et garage new-yorkaise (l’une des guitaristes Tracy Hightop fut dans les Nashville Pussy) mais elles ont, sans nul doute, le blues chevillé au corps. Il suffit d’écouter leur reprise du Black Rat de Big Mama Thornton pour s’en persuader. La chanteuse Dana Athens -aussi claviériste- a une voix puissante et chaleureuse. Les deux gratteuses rivalisent de feeling avec leurs guitares, chorus trempés dans l’acide sulfurique, riffs efficaces. La rythmique vigoureuse, sait se faire délicate dans le slow blues qui clôt le disque, juste pour nous donner envie de presser la touche « repeat ».
Keep on rockin’ ladies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s