Cécile au Village

Cécile McLorin Salvant
Dreams And Daggers

(Mack Avenue)

Un Live au Village Vanguard de New York, c’est synonyme consécration pour cette jeune chanteuse de moins de trente ans, elle avait déjà eu un Grammy pour son précèdent album. Ne doutons pas qu’elle est au début d’une immense carrière. On évoque rarement la virtuosité pour une voix, une chanteuse, mais dans le cas de Cécile McLorin, c’est le mot qui vient à la bouche dès la première écoute de ce double CD. Le parfait mélange de technique vocale et d’émotion fait que son chant confine souvent au sublime dans un indéfectible swing. Elle est accompagnée sur la majorité de l’album par le trio du pianiste Aaron Diehl, son groupe fétiche depuis quelques années déjà. Une rencontre qui fonctionne parfaitement bien. Le groupe est certes au service de la chanteuse mais leur complicité se fait entendre à chaque note.  Un petit regret, malgré de beaux arrangements, les quelques titres enregistrés avec un quatuor à cordes manquent vraiment du swing, de l’énergie qui fait la force des autres. On eut préféré d’autres pistes en duo avec l’excellent Sullivan Fortner, par exemple, le « Fine and Mellow  » de Billie Holiday qu’elle avait interprété dans sa tournée avec le pianiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s