Think Bach Op.2

Edouard Ferlet: Think Bach op.2

(Mélisse)

A l’écoute de ce nouvel album, et de quelques-uns qui l’ont précédé, on peut penser que Edouard Ferlet prend à son compte l’affirmation de Didier Lockwood disant que « JS Bach est le premier des jazzmen ». Ferlet aime Bach, il le déclame dans une longue missive dans le livret inclus dans le digipack. Après un op.1 dans lequel il jouait des pièces de Bach, modulées, harmonisées, déconstruites en jazz, dans cet op.2, à l’exception du concerto en Fa, il compose les neuf autres titres, inspirés cependant d’œuvres du maître. Jean-Sébastien n’aurait certainement pas appelé une de ses variations Crazy B, mais Ferlet utilise une simple phrase de Bach pour en faire son thème, d’autre comme les Bacchantes sont inspirés de compositions initialement destinées au violon. Mais peu importe, somme toute, car le talent du pianiste transforme toutes ses œuvres en pièces très personnelles où sa virtuosité n’a d’égal que ses formidables capacités les faire swinguer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s