Un homme et un tenor

Guillaume Perret « Free »

Kakoum Music

Depuis ses premiers solos, ses premières compos avec le collectif Le Bocal, au début des années 2000, on sait que Guillaume Perret ne se contentera pas de souffler dans son sax à la façon d’un Parker, Coltrane ou même Ornette Coleman. Après les deux CD avec Electric Epic où il a montré la puissance, la qualité mais aussi l’inventivité de son jeu, il présente Free, un album en solo, un tenor et lui. Certes, il a agrémenté son sax de micros et divers capteurs branchées sur des loopers et autres pédales d’effets. Si la première écoute est un peu déroutante, une fois apprivoisée la musique de Perret devient pur plaisir, une gourmandise presque. On ne sait où poser les oreilles, on entend une boucle puis surgissent des percussions, un riff, du gros son, du swing. Douze titres qui nous permettent d’explorer de nombreuses facettes de sa musique, de son inspiration. Que les grincheux qui affirment qu’il ne fait pas du jazz, écoutent le swing (j’y reviens) de son « She’s Got rythm », le chaloupé de « En Good ». On entend aussi des guitares et des basses, un bateau dans la nuit, une clarinette et bien sûr du saxophone dans des sonorités orientales, des instants baroques. L’album se clôt sur un titre « Heavy Dance » en version live, comme pour prouver qu’il n’y a pas de re-recording ou autre manipulation de studio. L’ensemble au service du groove sans que jamais la technique prenne le pas sur la musique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s