Antoine Chainas « Pur »

"Pur" Antoine ChainasAntoine Chainas
Pur
Gallimard – Série Noire – 18.90€

Antoine Chaians vient d’obtenir le Grand Prix de Littérature  Policière 2014, pour l’occasion je publie une chronique initialement écrite pour l’émission Ondes Noires en octobre 2013.

On peut l’écouter là:
http://www.ondesnoires.com/ondes14.html#ep2

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Voilà un bon moment que l’on n’avait pas eu de roman d’Antoine Chainas à lire.

Depuis qu’il a commencé à traduire, il semblait écrire moins mais il n’a pas vidé tout son sac, il a encore des histoires et des gens à nous raconter, des tordus de la côte d’Azur à nous faire découvrir.
Bon en fait je dis côte d’azur mais le roman n’est pas vraiment géolocalisé, on reconnait cependant à certains détails que je vous laisserais découvrir que c’est bien par ici que cela se passe. Mais cela pourrait être ailleurs cela ne changerais pas grand-chose à l’intrigue ni aux personnages qui sont hélas de plus en plus rependu …

Si le roman n’est pas localisé dans l’espace il ne l’est pas non plus dans le temps. C’est de l’anticipation mais pas de beaucoup, pour preuve un des protagonistes utilise un Iphone 6, c’est dire que c’est pour dans pas longtemps.

Il va y avoir un accident sur l’autoroute, Patrick survit à la sortie de route, sa femme décède. Un couple de magazine, beau, riche et apparemment sans problème. Il avait cependant une engueulade entre eux puis une altercation avec 2 jeunes magrébins à la station-service.

Il va y avoir une résidence sécurisée, une enclave résidentielle, une enclosure comme on dit en anglais, dans l’arrière-pays dirigée par un homme maniaque, fou de Dieu, auto proclamé Révérend.
On aura aussi un snipper qui descend des magrébins le long de cette autoroute.
Deux flics, le pachydermique inspecteur Durantal et Alice, la belle métisse prête à tout. Ils vont enquêter sur l’accident suspectant tour à tour le mari, les magrébins en Mercedes ou une simple fatalité.
Mais on a aussi et surtout, un maire qui joue sur la peur et l’insécurité, pour se faire réélire. Quitte à faire quelques collusions avec des groupes extrémistes, ici nommé Force & Honneur.

Contrairement à ses précédents romans Chainas abandonne son côté trash pour prendre un style et une façon de raconter plus classique, c’est presque un roman policier traditionnel pour autant qu’il puisse vraiment l’être. Il alterne les points de vue passant de l’un à l’autre, le mari, son beau-frère, l’un ou l’autre des policiers, certains résidents de la résidence pour faire évoluer son intrigue. Son écriture qui d’habitude ne mâche pas ses mots et ici extrêmement froide comme hyper éclairée au néon. Il utilise un vocabulaire, un champ lexical à la fois technique, recherché, organique, médical, comme pour faire monter la parano mais aussi l’empathie du lecteur qui se trouve comme agrippé par l’histoire Il force le trait de crayon de ses personnages qui pour certains sont plus gras qu’il ne le devrait.

Un roman éminemment politique empreint de l’univers de JG Ballard, de Cronenberg, de Lynch. Un roman qui peut aussi permettre de rentrer dans l’univers de Chainas dont l’univers peu parfois dérouter ou effaroucher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s