Nice Jazz Festival 2ème soirée

Théâtre de verdure

9 juillet

22h. Difficile pour les retardataires de se frayer une place, même debout, pour écouter la vedette de la soirée, le quartet d‘Herbie Hancock. 72 ans, l’allure d’un jeune homme. Il s’installe entre son Korg et son piano pour 80’d’un set flamboyant, parfaitement soutenu par trois musiciens d’exception. On retiendra les duos à l’octave entre le guitariste Lionel Loueke et le bassiste James Genus. On s’interrogera respectueusement sur la pertinence de d’un « vocoder » en 2012 dans un concert de jazz, mais c’est la liberté de l’artiste.  On l’oublie vite dès qu’Herbie abandonne ses électroniques, ses Ipads pour le clavier nacré du Fasoli qui trône au milieu de la scène.

On ne saurait passer sous silence  le Bad Plus accompagné de Josuha Redman (superbe de présence et de retenu) qui vers 20h30 avait charmé les spectateurs avec leur Jazz, certes un brin intellectuel, mais tellement réjouissant et énergique.
Plus tôt, sous un soleil encore chaud, Jean-Marc Jafet (le régional de l’étape) avait lancé la soirée de bien belle manière. Le saxophone d’Emanuele Cisi  et le drumming de Yoann Serra (le batteur qui monte) volant la vedette au bassiste azuréen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s